Psychanalyse

Changer sa vie, devenir le sujet de soi-même.

Cesser d’être agent pour devenir acteur de son existence.

Quelques textes, râleries, notions, et autres « trucs » qui ne prétendent pas couvrir le champ de la discipline.
Le temps passant, on y tracera ce qui fait l’actualité, le quotidien, le plat du jour, la colère du moi(s)…
Et peut-être que ce qui se regoupille, vu d’un fauteuil, est un processus de transformation, lent et durable, que seule permet la psychanalyse… !

Francis Pasche donnait cette définition : « La psychanalyse a justement pour but essentiel de constituer l’homme, non en formules, mais en réalité : cet homme-ci, et puis cet autre, et puis encore celui-là, car il s’agit de « changer la vie »… ».

Car c’est bien de ce dont il s’agit : changer la vie !

La névrose coûte cher.
Très cher.
Et on peut reprocher à la psychanalyse d’avoir un coût, un coût élevé si l’on considère aussi le temps et la ténacité qu’il faut pour la mener « à bien ».
Ce temps, cet investissement ont bien un poids, ils occupent, en analyse, une place singulière, là, ici et maintenant, de soi à soi et nulle part autre ailleurs.

C’est un temps (enfin !) à soi, pour soi (enfin !), appropriable, inouï, unique.

Un temps où se déploie ce qui a été soigneusement plié et que personne d’autre que l’analyste et le sujet en analyse ne peuvent entendre, dans ce rapport singulier que révèle la parole (enfin !) libre.

__________

Le jour où j’ai dit « NON ! »

Un jour, quelque chose se produit qui oriente le cours d’une vie.

Ce jour-là, j’ai dit « NON ! ». « NON ! » à la violence et au racisme.
« NON ! » à la soumission pour les meilleures des raisons. « NON ! » à ce qu’on veuille faire mon bonheur contre les valeurs que je construisais. Et ça a marché !

__________

Tatouage : un acte d’amour ?

Le tatouage est une parole, une langue, un langage…

Le tatouage est un cri, un long cri…d’« amur ».
Derrière l’acte et sa dimension érotique « que tous ceux qui en ont approché la réalité ont perçue« , le tatouage est un acte d’amour.

__________

Mécanismes de défense

Quel génie pour augmenter son plaisir… ou éloigner le déplaisir !!!

La palette des défenses mises en place pour maintenir un équilibre « heureux », par ses combinatoires, ses intrications et ses nouages semble quasiment infinie. Néanmoins, de nombreux chercheurs, à commencer par Freud, en ont isolé quelques grands axes.

__________

Séminaire « La Haine »

Grande fournisseuse de grandes jouissances,

la haine est un acide puissant et dévastateur.
« Si tu hais quelqu’un au point de souhaiter le voir mourir… prépare deux cercueils ! »

[Mon Grand-père entre deux bouffées de pipe]

__________

Ballade dans les rayons du supermarché de la haine

Choisissez un chariot qui roule bien et servez-vous !

Ici, les gondoles, c’est pas Venise…
L’idée de fond est de constituer un petit stock bien combustible de briquettes de haine
au cas où un frisson vous secouerait. Et d’aider à remplir l’étagère…

__________

Étranger, étrangèreté, racisme et psychanalyse

La psychanalyse traite peu du phénomène du racisme.

Le racisme est plus considéré en tant que conséquence psychosociale que comme objet
du champ analytique. Objet de ce séminaire !

__________

De la loi du bien-être à la loi du désir

Quatre petits pas dans les épreuves de l’histoire et du côté de la pulsion.

Le corps est à l’épreuve du temps selon deux lois.
Le sujet est appelé à passer de l’une à l’autre.
De quelle façon se fait ce passage ?

__________

La bonne distance

Comprendre ce qui est mis sous le chapeau du transfert…

Il ne s’agit pas d’être « bon » ou « gentil », mais d’être attentif et a priori bienveillant
à ce que, moi [… analyste], je peux ressentir au contact du patient. S.D. KIPMAN

__________

Pédophilie : clinique d’une perversion

Suivi judiciaire des délinquants sexuels.

« Si vous ne vous sentez pas de vous colleter à cette épreuve… ne vous y lancez pas ! »
Comment amener cette femme ou cet homme à affronter l’angoisse qu’il a tant et tant évitée ? Peut-être en utilisant tout un arsenal ?

__________

La marionnette comme autre soi

Myriam Boubli © – Un lieu, un jeu, des sujets, un groupe, une pensée…

De la clinique en actes… – Mémoire de D. U. « Art-thérapie ».
Une expérience de mise en place d’un atelier de fabrication et d’animation de marionnettes par des « pensionnaires – créateurs » à la clinique de la Borde.

__________

Cocktail de « Benzos » et psychanalyse…
L’Enfer et les bonnes intentions !!!

« Ce qu’il ne faut pas faire pour d’excellentes bonnes raisons ».

Réaction Thérapeutique Négative : serions-nous face à un mécanisme qui consiste
à éviter le retour d’une douleur innommable au prix d’une mutilation psychique ?

__________

La place de l’écrit

Sandra MESHREKY – Textes 2010 / 2011

La place de l’écrit – Le malentendu – La certitude de l’angoisse –
L’autre jouissance – Trait$ – Norme et dupe rient.

__________

cab-psy-couvCabinets de psychanalystes

Un livre de photos de Patrick Altmann

Trop beau ! Cinquante cabinets de psychanalystes
shootés par un photographe aveugle. Une tuerie !

__________

Place du Futur

Avenue de l’à venir

Rue de la patience !

__________

Actualité

Signifiants

amour anomalie Athena Biker Bombe clitoris Clivage de l'objet Clivage du moi contrainte Daltonisme Déni Fantaisie féministe Harley-Davidson Humour Identification projective jouissance Lacan lalangue magie mathème Moby-Dick opéra oreilles orgasme oulipo paranoïa plaisir poésie Projection psychanalyse Psychiatrie Refoulement Régression ski Somatique symptôme tendresse Tiresias Truie unbewuβt vagin Vulnérabilité Zeus écriture

Profondeurs

Michel Guillemin – Psychanalyste , membre du réseau Psychanalyse-en-acte, soutient que la psychanalyse est vivante et applicable au quotidien, vivable et déclinable comme outil efficace dans de nombreuses péripéties de la "Vraie Vie".

Ce site, sur-compressé par WordPress, sur cadre-poutre SubtleFlux, est chopperisé par Michel Guillemin.

Copyright © Michel Guillemin – Psychanalyste